POURQUOI MESURER LE RADON ?

MESSAGE CLES

extraits http://www.cancer-environnement.fr/89-Radon.ce.aspx

  1. Le radon est reconnu cancérogène certain (groupe 1) par le CIRC pour le poumon depuis 1987. 6 à 15% des nouveaux cas de cancer du poumon seraient attribuables à une exposition au radon, l’interaction entre le radon et le tabac multipliant par 3 le risque de cancer du poumon.
  2. Le radon n’est pas source de danger à l’air libre où sa concentration est minime. Il le devient quand il s’accumule dans des espaces confinés : mines souterraines et habitations où il s’infiltre.
  3. En milieu professionnel, la prévention du risque d’exposition au radon repose essentiellement sur la ventilation des galeries souterraines (mines, champignonnières, caves vinicoles, établissements thermaux, etc).
  4. Pour l’air intérieur des habitations, l’OMS a divisé par 10 le seuil recommandé pour le radon (passant de 1000 à 100 Bq/m3).
  5. En France, il n’existe pas de valeurs réglementaires concernant le radon. Les propriétaires de certains lieux ouverts au public sont cependant tenus de mesurer leur teneur en radon et d’appliquer, le cas échéant, certaines mesures correctives : simples si la concentration se situe entre 400 et 1000 Bq/m3 ; d’envergure si elle est supérieure à 1000 Bq/m3.

 

 UN POINT IMPORTANT / LIEN ENTRE RADON ET TABAC 

extrait de l'article / Exposition au radon dans les habitations et risque de cancer du poumon :

analyse conjointe des données individuelles de 13 études cas-témoins européennes / paru dans le Bulletin Epidémiologique Hebdomadaire de l'INVS de mai 2007effet multiplicatif tabac / radon